“Journal de l’hypertexte”, J.P. Pastor

 > Rhétorique de l’Hypertexte

Rhétorique de l’Hypertexte

Journal de l’Hypertexte

Photo

Acheter mon livre sur Castoriadis sur amazon.com

Ce livre sur Castoriadis…

Ce livre sur Castoriadis (Devenir et temporalité I) interroge les thématiques les plus reprises du grand philosophe, en s’efforçant d’assumer l’héritage de son maître livre " L’Institution Imaginaire de la Société".

Métabole

Ce blog est une introduction à l’Hypertexte principal Métabole

Newsletter

  • S’inscrire
  • Se désinscrire
Syndiquer ce site (rss)
Syndiquer ce site (XML)

Recommandez la lecture de ce blog en votant pour lui.

Commentaires récents

01.05.2008

A la lettre et au sens littéral…

La pratique hypertextuelle de l’écriture prouve qu’il ne suffit pas de valoriser la lettre du texte pour en revenir méthodiquement au vrai référent…

Le littéral tel qu’il se présente à l’écran n’est pas plus vrai, plus vérifiable, plus authentique que la forme scripturale qu’il adopte pour exister (même sous la forme évolutive de l’image). Il est toujours lui-même métaphore d’un autre niveau, qui à son tour se révèle être traduisible sur un autre registre référent etc.

a6422d6134d3fa3da4770f0623143ac8.gifDe sorte que dans la lecture courtante de l’hypertexte, terme lié et terme liant s’échangent indifféremment, figure métaphorisée et fonction métaphorisante se confondent et ainsi de suite. Ces inversions des figures hypertextuées font constamment évoluer le cadre sémantique/sémiologique de l’hypertexte: celui-ci se modifie et se transforme à leur rythme.

En somme, la théorie substitutive des figures rhétoriques repose essentiellement sur l’idée d’échange et de transformation du Texte (au sens large) ainsi qu’au principe fondamental d’une circulation métabolique du sens et des signes.

—————————————————————-
Retrouvez ce post traité par huit algorithmes différents dans La métabole
Rejoignez le journal de l’Hypertexte en anglais (posts du jour différents)
Envoyez vos textes à jp.pastor@phonereader.fr

30.04.2008

Universalisme concret

Un trait fondamental de notre sensibilité actuelle consiste à sans cesse remettre en question l’universalité de ce que nous connaissons, ce que nous expérimentons. Et cette sensibilité se retrouve dans l’écriture qui porte atteinte à l’exigence classique de l’œuvre fondée sur la perfection, la cohérence et l’achèvement…

Mais la cohérence n’est pas pour autant déniée ; car nous découvrons que la cohérence ne suppose pas ipso facto l’universalité ou la nécessité. Il n’y a pas de lien de nécessité entre cohérence et universalisation. L’universel ne préexiste pas dans le singulier, le possible n’est pas l’universalisable.

Pour la première fois dans l’histoire humaine, et depuis une décennie à peine, le destin planétaire de nos individualités surdétermine les destins singuliers des nations. Et cette condition influence de manière décisive notre regard sur l’universel. Il n’est plus abstrait comme il pouvait l’être dans la politique ancienne où l’internationalisme ne pouvait connaître les communautés concrètes que sont les cultures ou la diversité des hommes. Notre universalisme devient concret, il se nourrit de la prise de conscience de notre être planétaire et de notre communauté de destin à tous.

Comme le suggère Edgar Morin, l’éthique planétaire devient une éthique de l’universel concret.

—————————————————————-
Retrouvez ce post traité par huit algorithmes différents dans La métabole
Rejoignez le journal de l’Hypertexte en anglais (posts du jour différents)
Envoyez vos textes à jp.pastor@phonereader.fr

29.04.2008

Abstraction spontanée

La libération de la couleur et de l’image conduit le scripteur à retrouver le génie des enfants.

491208e298aee167f829feef55bf4152.jpgCette propension était déjà celle des artistes modernes qui progressivement on cherché à contraindre leurs facultés rationnelles pour faire place à un développement spontané de leurs créations. L’art pictural depuis Turner et Delacroix suit ce schéma implacable.

Même l’art abstrait n’échappe pas à cette orientation. Au sens de Kandisky, l’art du XXème siècle est le contraire d’une démarche intellectualiste. Avant de dégénérer en dogmatisme et en académisme, l’art abstrait prend son origine dans les couches profondément insconscientes du psychisme. Dans l’oeuvre, la couleur et l’image sont vécues comme profondément incontrôlables par le seul intellect.

—————————————————————-
Retrouvez ce post traité par huit algorithmes différents dans La métabole
Rejoignez le journal de l’Hypertexte en anglais (posts du jour différents)
Envoyez vos textes à jp.pastor@phonereader.fr

 
 
Liens sponsorisés

 SFR Jeux : t�l�chargez un jeu cin�ma en ligne
Plus de 500 jeux � t�l�charger d�s maintenant sur votre mobile….
http://www.sfr.fr


 Pilipili : cin�ma
Les bons plans de Pilipili : bars, restaurants, soir�es, etc….
http://www.PiliPili.com/grenoble


 Livre Album / Book Photo
Vos photos imprim�es et reli�es Couverture de luxe personnalis�e….
http://www.albumdigital.com

Acerca de eroxacourthes

French traveller, writer and translator, foolish of Latin Amarica!!!
Esta entrada fue publicada en Livres. Guarda el enlace permanente.

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s