“De l’insule paraguayenne à l’insule mahoraise”, Collège de M’tsamboro, 20/09/06

CENTRE DE SANTE MENTALE

94, RUE DU COMMERCE

97 600 MAMOUDZOU

 

Tél. direct : 02 69 61 47 58

Tél. / Fax : 02 69 61 47 68

N° codé :   72 22

E-mail : psymayotte@hotmail.com

 

 

Dr Régis AIRAULT

P.H. Chef de Service

 

 

 


Cette conférence initialement pévue à Mamoudzou est déplacée au Collège de M’tsamboro, pour des raisons qui ne nous incombent pas….

19ème Conférence

 

« Les Mercredis de Mamoudzou »

 

Prochaine rencontre :

En septembre 2006

A 17 heures

de 17 h à 19 h

 

 

Salle du CONSEIL GENERAL

 

 

 

 

 

« De l’Insule Paraguayenne à l’Insule Mahoraise »

 

Intervention de Eric COURTHES

Agrégé d’espagnol et écrivain, auteur de L’Insule Paraguayenne et de Livres et autres Délivres

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Son exposé sera suivi d’un débat avec la salle

 

Avec la participation de « La Maison des livres »


 

            I.      l’invité

 

Eric COURTHES est professeur d’espagnol au collège de M’Tsamboro.

Né en 1959, et après une jeunesse passée sur l’île d’Oléron en Charente Maritime, il a parcouru – tel un routard – l’Amérique latine avec son sac à dos. En 1990, il se marie à Tucuman à une Argentine et soutient quelques années plus tard une thèse d’ethnolinguistique sur cette région bilingue ; quichua/espagnol, en tâchant de démontrer la survivance de la langue indigène dans l’espagnol local. En 2000, il visite une autre région toute proche et bilingue (guarani/espagnol), le Paraguay, où il rencontre et filme le Génie National, l’écrivain Augusto Roa Bastos, et à compter de cette date publie une série d’articles, d’essais et même des fictions, sur et à partir de cet auteur pas comme les autres et de son petit pays inconnu, une nouvelle Babel horizontale où cohabitent 27 langues…

 

         II.      La société Paraguayenne et la société Mahoraise : quel parallèle ?

 

 

Le point commun est le multiculturalisme et le manque d’échanges, de transculturation dit-on en anthropologie, entre les diverses communautés. Il reste convaincu qu’on pourrait faire de Mayotte un « paradis… », avec la création d’un système d’intégration régionale et une meilleure connaissance, pour la population, de ses racines., sans sombrer dans le rejet de l’autre et le refoulement systématique du non mahorais, manifestations primaires s‘il en est de l’insularité, soutenues par nos gouvernants et financées par nos impôts, bien malgré nous…

Les deux pays se rejoignent aussi dans leur terrible et atavique insularité, avec les connotations habituelles, que celle-ci soit terrestre ou maritime: isolement, enfermement, manques, refuge, utopie/dystopie, aporie….

     III.      Bibliographie

 

– L’Insule Paraguayenne, Ed. Le Manuscrit, Paris, mars 2006

Essai sur les insularités et les diverses communautés d’un petit pays inconnu d’Amérique latine, sorte d’île de terre sans mer, le Paraguay.

 

– Le livre et autres délivres, Ed. La société des écrivains, Paris, mars 2006

Recueil de théâtre, nouvelles et poésie, hypertextes cervantins et roabastiens, et dénonciation de la « démocradure » actuelle.

 

Acerca de eroxacourthes

French traveller, writer and translator, foolish of Latin Amarica!!!
Esta entrada fue publicada en Livres. Guarda el enlace permanente.

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s